LE FUSAIN D’EUROPE: DE LA FLEUR AU FUSIL

Fusain automne graines copie

À LA FIN DE L’AUTOMNE, ILLUMINANT LES HAIES DÉPOUILLÉES, DE CURIEUX PETITS « FRUITS» TRÈS DÉCORATIFS DE COULEUR CARMIN, SE FENDENT SUR UNE GRAINE ORANGE VIF. IL S’AGIT DU FUSAIN D’EUROPE, CELUI LA MÈME QUI A DONNÉ SON NOM AU CÉLÈBRE CRAYON UTILISÉ PAR LES PEINTRES ET LES DESSINATEURS DEPUIS DES SIÈCLES.

 Discret au printemps et en été, le fusain d’Europe ou Euonymus europaeus offre aux haies un dernier coup d’éclat automnal, avant que «par l’hiver, bois et guérets » soient «dépouillés de leurs attraits». Cet arbuste à feuillage caduc appartient à la famille des célastracées (environ 1300 plantes dont 120 variétés de fusains) .
Assez courant à l’état sauvage dans presque toute l’Europe, de la Suède à l’Asie Occidentale et très résistant au froid, le fusain d’Europe, apprécie les expositions ensoleillées ou semi-ombragées et les sols riches et frais, drainés, profonds et éventuellement un peu calcaires. Il supporte assez mal les sécheresses trop prolongées.
Ceux que nous avons photographiés poussent dans des haies libres à proximité de cours d’eau sur le site naturel protégé dit «Les Pâtures» à Argentan (61-Orne), soit une zone de prairies humides, parfois totalement inondées durant plus d’une semaine.

Fusain grappe de fruits copie
La fructification du fusain d’Europe est en général bien fournie. Cet arbuste pouvant atteindre 3 à 4 mètres de hauteur et 2 à 2,50 mètres d’envergure n’est guère envahissant pour ses voisins.

AUTOMNE FLAMBOYANT

Opposées sur les branches, ovales et pointues (lancéolées) aux bords à peine dentés, les feuilles mesurent entre cinq et sept centimètres de long. D’un vert tendre à moyen en été, l’automne les colorent de teintes flamboyantes: rouge, rose indien, pourpre avant de les détacher. L’écorce offre un aspect gris-verdâtre et un peu crevassé. Printanière, la floraison s’effectue entre avril et mai. Discrètes, les fleurs blanches à reflets jaune-verts mesurent au plus un centimètre de diamètre. Regroupées en cymes, elles montrent quatre pétales minuscules et un cœur vert.

Fusain automne baies ouvertes6_1 copie
Rouge, rose indien, pourpre… C’est en automne, que paré de couleurs chatoyantes, le fusain, d’ordinaire très discret, se remarque le mieux.
Fusain feuille fin d'été copie
D’un vert moyen, les feuilles estivales du fusain d’Europe sont lancéolées et à-peine dentelées.

ARILLE ORANGE VIF

Attirant les butineurs les fleurs forment progressivement des fruits remarquables, dont l’enveloppe, comportant quatre lobes, a valu au fusain le surnom de « bonnet d’évêque ». Verte en été, cette sorte de coque rosi peu à peu, se parant à la mi automne d’un carmin assez soutenu. Nombreux et souvent encore très colorés au début de décembre, ces petits fruits décoratifs exercent un fort attrait sur les jardiniers. Ceci d’autant que, parvenus à maturité, ils se fendent laissant pendre des baies enrobées d’une arille orange vif du plus bel effet. Pour appétissants qu’ils paraissent, les fruits du fusain sont tout aussi toxiques que ses feuilles et son l‘écorce. En hiver, faute de mieux, les oiseaux apprécient toutefois la chair enveloppant la graine (en orange sur les photos).

 

LE FUSAIN JOUE DES FUSEAUX

Aujourd’hui, le mot fusain identifie surtout un type de crayons utilisés par les dessinateurs et les peintres. L’étymologie du mot fusain provient pourtant d’une utilisation ancienne de son bois dur. Jaune clair, homogène à grain fin et compact, comparable au buis, il servait à fabriquer des fuseaux, des aiguilles à tricoter, des quenouilles et divers autres petits instruments utilisés par les couturières et les fileuses.

Fuseaux.jpg
Les fuseaux dont le fusain tire son nom… Son bois jaune et homogène (compact et dur), comparable à celui du buis, servait jadis à tourner divers petits outils pour les couturières, les fileuses et les dentellières. Les fuseaux présentés ci-dessus pour illustration ne sont pas forcément réalisés dans du fusain.  Photo réalisée à Argentan (61) lors de la fête de la Normandie le 17 mars 2018

 PUIS VA AU CHARBON

Quant aux fameux «fusains» des «crayonneurs» (De Vinci, Durër, Degas, Seurat, Redon etc..), ce n’est rien d’autre que du bois de branche de fusain, charbonné selon une méthode bien précise. Bien que portant toujours le nom originel, il est aujourd’hui plutôt fabriqué avec du saule. Doté de branches plus longues, ce dernier offre une plus grande variété de diamètres. Mais pour fabriquer du fusain à dessiner on peut, selon le coin du monde ou l’on réside, faire charbon de tout bois. Bouleau, épicéa, figuier, prunier, myrte, romarin, et même vigne sont utilisables. Des tutoriels sont disponibles sur le web pour réaliser son stock soit même à l’aide d’une cuisinière à gaz, ou dans sa cheminée.

 ET FAIT PARLER LA POUDRE

Attention ! Des imitations de crayons au fusain, notamment asiatiques, sont composées de poudre de charbon de divers arbres et d’un liant plus ou moins chimique. Enfin rien n’étant parfait, le charbon de fusain est réputé pour offrir une excellente qualité s’agissant de fabriquer de la poudre à fusils.

LIENS

http://www.lefigaro.fr/jardin/fiche-plante/2015/03/25/30011-20150325FICFIG00352-fusain-d-europe.php

http://onfaitout.com/fabriquer-son-fusain-soi-meme/

http://biologie.ens-lyon.fr/ressources/Biodiversite/Documents/la-plante-du-mois/le-fusain

https://www.tela-botanica.org/bdtfx-nn-26384-synthese

 

 

GRATIFERIAS : LE DON POUR CHANGER LA DONNE

Gratiferia sourire copie

Tiens, un «marché gratuit»… Muni de quelques livres à donner, l’État des Lieux s’est rendu, en octobre dernier, à une «Gratiferia», organisée par l’association «Bio sur Orne» d’Argentan.

 « Un marché où tout est gratuit» annonçait le Journal de l’Orne sur ses panneaux de rue. Cette manie qu’on les éditeurs d’employer des formules aussi racoleuses que réductrices… Allons bon ! Le vrai –et le principal– est que le néologisme espagnol «gratiferia » tire son nom de la gratuité. Le faux est qu’il s’agisse d’un «marché» ou même d’une «foire», comme on peut encore le lire souvent sur la toile, dans la presse et sur les annonces même de certaines organisations.

«Feria» signifie fête en Espagnol. Une gratiferia est donc une «Fête de la gratuité». À Saint-Leu, sur l’île de la Réunion, cela s’appelle d’ailleurs «La Fête du don». Elle comporte une « Agora citoyenne» et, à l’image de certaines gratiferias latino-américaines, une scène ouverte pour les musiciens.

Gratiferia entrée 2 copie
«Zone de gratuité» indique l’affiche à l’entrée de la gratiferia d’Argentan. Ici donc,  pas de «pouvoir d’achat», de «force de vente», de «merchandising», la seule vraie «valeur ajoutée» est faite de générosité, de convivialité, et d’engagement vers une humanité plus consciente  et moins gaspilleuse de son environnement

ÉCONOMIE DE « MARCHÉ »

Ici, l’on «dépose ce que l’on veut, l’on prend ce que l’on veut même si l’on a rien apporté», indique l’affiche de l’association Bio-Orne. Tout étant gratuit, il n’existe pas, à l’encontre de partout ailleurs, d’échelle de valeur monétaire des objets. Un poste de radio ou un livre ont autant de valeur que quelques graines de roses trémières ou une branche de romarin, une lampe de phare pour automobile, une chemise ou un disque, si peu courant soit-il.

Tout doit bien sur être en bon état, car il ne s’agit surtout pas d’une déchetterie. En parlant des gratiferias, on fera donc l’économie du mot «marché». On laissera aussi la notion fourre-tout de «pouvoir d’achat», tant revendiquée ces temps derniers, puisque ici on a pas besoin d’acheter, tout étant à donner.

Gratiferia graines copie
«Servez vous» ! Dans une gratiferia, pour qui en a l’utilité, des graines de rose trémière «couleur chocolat» on plus de «valeur» que n’importe quoi d’autre car ici la seule valeur qui compte vraiment est la valeur…d’usage.

ÉCHANGER AUTOUR D’AUTRES VALEURS

« Une journée dédiée à la générosité», n’hésite pas à titrer le quotidien régional «La Provence» en parlant de celle de La Penne-sur-Huveaune (13). Créées en 2010 à Buenos Aires par un jeune Argentin, les gratiferias n’ont pas pour seul but le débarras de ce qui nous est inutile, ou devenu tel. Elles ont aussi pour philosophie de faire se rencontrer et échanger les participants autour de la convivialité, la solidarité, le partage, et la lutte contre la sur-production et le gaspillage.

Paris, Vire, Caen, Aix , Capbreton…Depuis plusieurs années, à l’initiative d’associations les plus diverses, liées à l’économie alternative, à l’animation de quartier ou à l’écologie, ces évènements se multiplient dans tous les pays et dans tous les départements français. D’aucuns économistes et militants alternatifs n’hésitent pas à voir là « un changement progressif » du rapport des personnes à la consommation.

Gratiferia Argentan 2018 Livres2 copie copie
Dans les gratiferias, l’échange n’est pas que matériel ! Même si cela est forcément un «bon plan» pour les personnes désargentées, on ne vient d’ailleurs pas forcément ici parce que l’on est pauvre et que l’on espère trouver ce dont on a un besoin urgent. La rencontre et la convivialité sont de mise et le sourire s’invite le plus souvent à la fête.

 

Remerciements

Nous remercions l’association Bio sur Orne pour son accueil et les excellents gâteaux maison, gratuits bien sur pour tous les participants et visiteurs. http://biosurorne.org/spip.php

 

Liens

https://www.clarin.com/home/gratiferias-todo_gratis_0_r15Dc8EnD7g.html

https://blogs.mediapart.fr/bob-92-zinn/blog/120612/les-gratiferias-les-marches-ou-tout-est-gratuit

https://actu.fr/normandie/vire-normandie_14762/gratiferia-vire-ne-jetez-plus-donnez_16017075.html

https://www.sudouest.fr/2018/04/10/premiere-gratiferia-et-fete-des-bouquets

https://www.sudouest.fr/2017/12/02/demain-place-a-la-gratiferia-3998809-3327.php

https://gratiferiajura.wordpress.com/quest-ce-quune-gratiferia/

https://www.clarin.com/home/gratiferias-todo_gratis_0_r15Dc8EnD7g.html