GRATIFERIAS : LE DON POUR CHANGER LA DONNE

Gratiferia sourire copie

Tiens, un «marché gratuit»… Muni de quelques livres à donner, l’État des Lieux s’est rendu, en octobre dernier, à une «Gratiferia», organisée par l’association «Bio sur Orne» d’Argentan.

 « Un marché où tout est gratuit» annonçait le Journal de l’Orne sur ses panneaux de rue. Cette manie qu’on les éditeurs d’employer des formules aussi racoleuses que réductrices… Allons bon ! Le vrai –et le principal– est que le néologisme espagnol «gratiferia » tire son nom de la gratuité. Le faux est qu’il s’agisse d’un «marché» ou même d’une «foire», comme on peut encore le lire souvent sur la toile, dans la presse et sur les annonces même de certaines organisations.

«Feria» signifie fête en Espagnol. Une gratiferia est donc une «Fête de la gratuité». À Saint-Leu, sur l’île de la Réunion, cela s’appelle d’ailleurs «La Fête du don». Elle comporte une « Agora citoyenne» et, à l’image de certaines gratiferias latino-américaines, une scène ouverte pour les musiciens.

Gratiferia entrée 2 copie
«Zone de gratuité» indique l’affiche à l’entrée de la gratiferia d’Argentan. Ici donc,  pas de «pouvoir d’achat», de «force de vente», de «merchandising», la seule vraie «valeur ajoutée» est faite de générosité, de convivialité, et d’engagement vers une humanité plus consciente  et moins gaspilleuse de son environnement

ÉCONOMIE DE « MARCHÉ »

Ici, l’on «dépose ce que l’on veut, l’on prend ce que l’on veut même si l’on a rien apporté», indique l’affiche de l’association Bio-Orne. Tout étant gratuit, il n’existe pas, à l’encontre de partout ailleurs, d’échelle de valeur monétaire des objets. Un poste de radio ou un livre ont autant de valeur que quelques graines de roses trémières ou une branche de romarin, une lampe de phare pour automobile, une chemise ou un disque, si peu courant soit-il.

Tout doit bien sur être en bon état, car il ne s’agit surtout pas d’une déchetterie. En parlant des gratiferias, on fera donc l’économie du mot «marché». On laissera aussi la notion fourre-tout de «pouvoir d’achat», tant revendiquée ces temps derniers, puisque ici on a pas besoin d’acheter, tout étant à donner.

Gratiferia graines copie
«Servez vous» ! Dans une gratiferia, pour qui en a l’utilité, des graines de rose trémière «couleur chocolat» on plus de «valeur» que n’importe quoi d’autre car ici la seule valeur qui compte vraiment est la valeur…d’usage.

ÉCHANGER AUTOUR D’AUTRES VALEURS

« Une journée dédiée à la générosité», n’hésite pas à titrer le quotidien régional «La Provence» en parlant de celle de La Penne-sur-Huveaune (13). Créées en 2010 à Buenos Aires par un jeune Argentin, les gratiferias n’ont pas pour seul but le débarras de ce qui nous est inutile, ou devenu tel. Elles ont aussi pour philosophie de faire se rencontrer et échanger les participants autour de la convivialité, la solidarité, le partage, et la lutte contre la sur-production et le gaspillage.

Paris, Vire, Caen, Aix , Capbreton…Depuis plusieurs années, à l’initiative d’associations les plus diverses, liées à l’économie alternative, à l’animation de quartier ou à l’écologie, ces évènements se multiplient dans tous les pays et dans tous les départements français. D’aucuns économistes et militants alternatifs n’hésitent pas à voir là « un changement progressif » du rapport des personnes à la consommation.

Gratiferia Argentan 2018 Livres2 copie copie
Dans les gratiferias, l’échange n’est pas que matériel ! Même si cela est forcément un «bon plan» pour les personnes désargentées, on ne vient d’ailleurs pas forcément ici parce que l’on est pauvre et que l’on espère trouver ce dont on a un besoin urgent. La rencontre et la convivialité sont de mise et le sourire s’invite le plus souvent à la fête.

 

Remerciements

Nous remercions l’association Bio sur Orne pour son accueil et les excellents gâteaux maison, gratuits bien sur pour tous les participants et visiteurs. http://biosurorne.org/spip.php

 

Liens

https://www.clarin.com/home/gratiferias-todo_gratis_0_r15Dc8EnD7g.html

https://blogs.mediapart.fr/bob-92-zinn/blog/120612/les-gratiferias-les-marches-ou-tout-est-gratuit

https://actu.fr/normandie/vire-normandie_14762/gratiferia-vire-ne-jetez-plus-donnez_16017075.html

https://www.sudouest.fr/2018/04/10/premiere-gratiferia-et-fete-des-bouquets

https://www.sudouest.fr/2017/12/02/demain-place-a-la-gratiferia-3998809-3327.php

https://gratiferiajura.wordpress.com/quest-ce-quune-gratiferia/

https://www.clarin.com/home/gratiferias-todo_gratis_0_r15Dc8EnD7g.html

 

 

Publié par

Pascal Girardin

Journaliste (rédacteur, reporter, photographe, secrétaire de rédaction) depuis 1995 (formation à l'EMI CFD), je suis entré dans cette profession grâce à trois passions directrices: la photographie, la littérature (histoire, philosophie,sociologie,poésie,roman) et le motocyclisme. Durant toute ma carrière de journaliste, effectuée au service des lecteurs du mensuel Moto Magazine (motomag.com), j'ai traité toutes sortes de sujets, du compte rendu de manifestations motocyclistes au reportage sportif, en passant par la défense des droits des motards et le rappel de leurs devoirs, des affaires juridiques et judiciaires, l'histoire de la moto, le tourisme et les tests de machines et de matériel. Et l'environnement alors? Et bien de la pollution liée à l'ensemble de l'activité motocycliste aussi, bien que de ce côté, la presse spécialisée moto fasse un travail d'information très insuffisant et manquant de d'objectivité. Quel photographe serait celui qui serait insensible à la beauté de la nature sous toutes ses formes? Quel randonneur motocycliste ou pédestre serait celui que ne choque pas la destruction ou la pollution des sites? la désertification des campagnes? Le déclin des centres villes ? Quel journaliste serait celui qui n'est pas avant tout citoyen?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s