LE FUSAIN D’EUROPE: DE LA FLEUR AU FUSIL

Fusain automne graines copie

À LA FIN DE L’AUTOMNE, ILLUMINANT LES HAIES DÉPOUILLÉES, DE CURIEUX PETITS « FRUITS» TRÈS DÉCORATIFS DE COULEUR CARMIN, SE FENDENT SUR UNE GRAINE ORANGE VIF. IL S’AGIT DU FUSAIN D’EUROPE, CELUI LA MÈME QUI A DONNÉ SON NOM AU CÉLÈBRE CRAYON UTILISÉ PAR LES PEINTRES ET LES DESSINATEURS DEPUIS DES SIÈCLES.

 Discret au printemps et en été, le fusain d’Europe ou Euonymus europaeus offre aux haies un dernier coup d’éclat automnal, avant que «par l’hiver, bois et guérets » soient «dépouillés de leurs attraits». Cet arbuste à feuillage caduc appartient à la famille des célastracées (environ 1300 plantes dont 120 variétés de fusains) .
Assez courant à l’état sauvage dans presque toute l’Europe, de la Suède à l’Asie Occidentale et très résistant au froid, le fusain d’Europe, apprécie les expositions ensoleillées ou semi-ombragées et les sols riches et frais, drainés, profonds et éventuellement un peu calcaires. Il supporte assez mal les sécheresses trop prolongées.
Ceux que nous avons photographiés poussent dans des haies libres à proximité de cours d’eau sur le site naturel protégé dit «Les Pâtures» à Argentan (61-Orne), soit une zone de prairies humides, parfois totalement inondées durant plus d’une semaine.

Fusain grappe de fruits copie
La fructification du fusain d’Europe est en général bien fournie. Cet arbuste pouvant atteindre 3 à 4 mètres de hauteur et 2 à 2,50 mètres d’envergure n’est guère envahissant pour ses voisins.

AUTOMNE FLAMBOYANT

Opposées sur les branches, ovales et pointues (lancéolées) aux bords à peine dentés, les feuilles mesurent entre cinq et sept centimètres de long. D’un vert tendre à moyen en été, l’automne les colorent de teintes flamboyantes: rouge, rose indien, pourpre avant de les détacher. L’écorce offre un aspect gris-verdâtre et un peu crevassé. Printanière, la floraison s’effectue entre avril et mai. Discrètes, les fleurs blanches à reflets jaune-verts mesurent au plus un centimètre de diamètre. Regroupées en cymes, elles montrent quatre pétales minuscules et un cœur vert.

Fusain automne baies ouvertes6_1 copie
Rouge, rose indien, pourpre… C’est en automne, que paré de couleurs chatoyantes, le fusain, d’ordinaire très discret, se remarque le mieux.
Fusain feuille fin d'été copie
D’un vert moyen, les feuilles estivales du fusain d’Europe sont lancéolées et à-peine dentelées.

ARILLE ORANGE VIF

Attirant les butineurs les fleurs forment progressivement des fruits remarquables, dont l’enveloppe, comportant quatre lobes, a valu au fusain le surnom de « bonnet d’évêque ». Verte en été, cette sorte de coque rosi peu à peu, se parant à la mi automne d’un carmin assez soutenu. Nombreux et souvent encore très colorés au début de décembre, ces petits fruits décoratifs exercent un fort attrait sur les jardiniers. Ceci d’autant que, parvenus à maturité, ils se fendent laissant pendre des baies enrobées d’une arille orange vif du plus bel effet. Pour appétissants qu’ils paraissent, les fruits du fusain sont tout aussi toxiques que ses feuilles et son l‘écorce. En hiver, faute de mieux, les oiseaux apprécient toutefois la chair enveloppant la graine (en orange sur les photos).

 

LE FUSAIN JOUE DES FUSEAUX

Aujourd’hui, le mot fusain identifie surtout un type de crayons utilisés par les dessinateurs et les peintres. L’étymologie du mot fusain provient pourtant d’une utilisation ancienne de son bois dur. Jaune clair, homogène à grain fin et compact, comparable au buis, il servait à fabriquer des fuseaux, des aiguilles à tricoter, des quenouilles et divers autres petits instruments utilisés par les couturières et les fileuses.

Fuseaux.jpg
Les fuseaux dont le fusain tire son nom… Son bois jaune et homogène (compact et dur), comparable à celui du buis, servait jadis à tourner divers petits outils pour les couturières, les fileuses et les dentellières. Les fuseaux présentés ci-dessus pour illustration ne sont pas forcément réalisés dans du fusain.  Photo réalisée à Argentan (61) lors de la fête de la Normandie le 17 mars 2018

 PUIS VA AU CHARBON

Quant aux fameux «fusains» des «crayonneurs» (De Vinci, Durër, Degas, Seurat, Redon etc..), ce n’est rien d’autre que du bois de branche de fusain, charbonné selon une méthode bien précise. Bien que portant toujours le nom originel, il est aujourd’hui plutôt fabriqué avec du saule. Doté de branches plus longues, ce dernier offre une plus grande variété de diamètres. Mais pour fabriquer du fusain à dessiner on peut, selon le coin du monde ou l’on réside, faire charbon de tout bois. Bouleau, épicéa, figuier, prunier, myrte, romarin, et même vigne sont utilisables. Des tutoriels sont disponibles sur le web pour réaliser son stock soit même à l’aide d’une cuisinière à gaz, ou dans sa cheminée.

 ET FAIT PARLER LA POUDRE

Attention ! Des imitations de crayons au fusain, notamment asiatiques, sont composées de poudre de charbon de divers arbres et d’un liant plus ou moins chimique. Enfin rien n’étant parfait, le charbon de fusain est réputé pour offrir une excellente qualité s’agissant de fabriquer de la poudre à fusils.

LIENS

http://www.lefigaro.fr/jardin/fiche-plante/2015/03/25/30011-20150325FICFIG00352-fusain-d-europe.php

http://onfaitout.com/fabriquer-son-fusain-soi-meme/

http://biologie.ens-lyon.fr/ressources/Biodiversite/Documents/la-plante-du-mois/le-fusain

https://www.tela-botanica.org/bdtfx-nn-26384-synthese

 

 

Publié par

Pascal Girardin

Journaliste (rédacteur, reporter, photographe, secrétaire de rédaction) depuis 1995 (formation à l'EMI CFD), je suis entré dans cette profession grâce à trois passions directrices: la photographie, la littérature (histoire, philosophie,sociologie,poésie,roman) et le motocyclisme. Durant toute ma carrière de journaliste, effectuée au service des lecteurs du mensuel Moto Magazine (motomag.com), j'ai traité toutes sortes de sujets, du compte rendu de manifestations motocyclistes au reportage sportif, en passant par la défense des droits des motards et le rappel de leurs devoirs, des affaires juridiques et judiciaires, l'histoire de la moto, le tourisme et les tests de machines et de matériel. Et l'environnement alors? Et bien de la pollution liée à l'ensemble de l'activité motocycliste aussi, bien que de ce côté, la presse spécialisée moto fasse un travail d'information très insuffisant et manquant de d'objectivité. Quel photographe serait celui qui serait insensible à la beauté de la nature sous toutes ses formes? Quel randonneur motocycliste ou pédestre serait celui que ne choque pas la destruction ou la pollution des sites? la désertification des campagnes? Le déclin des centres villes ? Quel journaliste serait celui qui n'est pas avant tout citoyen?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s