QUAND LA FICAIRE FAIT SON BEURRE

ENTRE LE DÉBUT DE MARS ET LA FIN DE MAI, SUR LES TALUS BIEN DRAINÉS DANS LES PRAIRIES HUMIDES OU AU BORD DES RIVIÈRES, DES MILLIERS DE PETITS SOLEILS JAUNE-BRILLANT SURVOLENT DES TAPIS DE CŒURS VERTS. COMPTANT PARMI LES TOUTES PREMIÈRES FLEURS ANNONÇANT L’ARRIVÉE DU PRINTEMPS, CE SONT LES FICAIRES.

«Aimes-tu le beurre ? » Il s’agit là d’un jeu auquel se livraient peut -être encore, il y a deux ou trois décennies, les enfants des campagnes. Celui ou celle qui posait la question, approchait une fleur de ficaire du bout du nez ou du menton de sa ou son partenaire. Si la peau se dorait, si par effet de réflexion ou par dépôt de pollen, le ou la «cobaye» était censé aimer le beurre.

L’agent du beurre

Sauf les vrais amoureux de la nature, qui, aujourd’hui fait encore attention à Ranonculus Ficaria (ficaire ) appelé aussi «fausse renoncule» ? Pas grand monde, car bien que très élégante, cette plante herbacée classée dans la famille des renonculacées (environ 300 espèces) est plus que courante pour ne pas dire banale partout en Europe et en Asie de l’Ouest, en plaine comme en montagne au dessous de1600 mètres.

Ficaire fleur
La corolle de la ficaire comporte entre six et douze pétales (huit ici). Entre vingt et quarante étamines entourent le cœur. Elles sont dites extrorses car leur anthère* est ouverte vers l’extérieur. * Partie terminale de l’étamine, organe mâle de la fleur qui produit et contient le pollen

Les feuilles vernissées, dont la forme rappelle un cœur (cordiforme), apparaissent dés novembre, mais c’est en général en mars que la ficaire se fait remarquer par la luminosité solaire de ses petites fleurs jaune vif brillant, messagères de la fin de l’hiver.

 Réchauffement Climatique

Effet du réchauffement climatique, son éphémère floraison commence désormais, dans certains endroits, dés janvier. Perchées sur des pédoncules pouvant atteindre trente centimètres de longueur, les fleurs offrent des corolles de deux à quatre centimètres de diamètre comportant 6 à 12 pétales étroits. Les tiges sont rampantes et ne se redressent que dans leur partie terminale.

Ficaire bouton
Les premiers boutons de ficaire sont censés apparaître au début du mois de mars. Notons la couleur rouge de la tige qui verdit avec la maturité.

Éclairagiste

Fait, parait-il, rare chez les fleurs, les pétales de la ficaire sont dotés d’une surface iridescente. Faute de pouvoir produire des pigments bleus ou violets (réflexion des rayons ultra-violets), cette capacité à décomposer la lumière blanche l’aide à attirer les pollinisateurs vers ses très nombreuse étamines.

Ficaire pollinisateurs
Avec le réchauffement climatique, les insectes sortent aussi plus nombreux et plus tôt. Les ficaires sont très appréciées des abeilles domestiques ou sauvages ainsi que de très petits scarabées

Nyctinastie

A l’instar de nombreuses plantes, la ficaire pratique la nyctinastie. La fleur s’ouvre le matin et se referme le soir. Un temps humide ou très nuageux peut occasionner la même réaction, destinée à protéger les organes reproducteurs contre le froid et l’humidité.

Ficaire refermée

 Prolifique

Ranunculus Ficaria ne met pas tous ses «œufs» dans le même panier. Les insectes pollinisateurs, étant encore peu nombreux à la fin de l’hiver, la ficaire utilise certains de ses tubercules enterrés (voie végétative). Pour la variété dite bulbifer, dont les graines sont en majorité stériles, des tubercules externes, dits « bulbilles» se forment le long de la tige. À partir de la fin mai, lorsque la partie aérienne de la plante se dessèche et disparait en vue du repos estival, les bulbilles se détachent et se dispersent dans les alentours immédiats. La plupart y donneront naissance à de nouveaux pieds. La plante peut ainsi coloniser et tapisser très rapidement des espaces considérables.

Ficaire tubercules et racines
Les racines blanches et longues puisent la nourriture dans le sol. Les tubercules bruns servent à en stocker une partie (sucres, amidon). D’autres se sépareront de la plante et créeront, un peu plus loin, un nouveau pied.

Invasive ?

La ficaire aime les ambiances fraîches, semi ombrées et les sols humides riches en humus (sous-bois frais, forêts de feuillus, lisières, bords de rivières, haies, talus, prés). Compte tenu de son mode de reproduction prolifique, c’est une plante qu’il est préférable de ne pas déplacer hors de son habitat naturel ni des régions de la planète où elle est endémique (Europe, Asie occidentale). Ailleurs, elle est considérée comme dangereuse pour la bio-diversité locale. Sa forte couverture du sol peut empêcher la photosynthèse d’autres plantes. Elle peut au besoin développer des effets biochimiques (action allélopathique) diminuant leur germination et leur reproduction.

Ficaires sous-bois
Il est vraiment peu de dire qu’il s’agit d’une vivace! Aidée par son système de reproduction végétatif, la ficaire peut coloniser assez vite des surfaces importantes. Là où elle n’est pas désirée, le seul moyen de la limiter est d’extraire du sol son système sous-terrain et de ne surtout pas le composter. Quant à débarrasser son jardin d’une colonie bien installée…Tant vaut s’assimiler à Sisyphe.

Aux États-Unis et au Canada où les ficaires n’ont été introduites qu’au XIX e siècle, elles sont considérées dans nombre d’états comme des adventices (mauvaises herbes) d’autant plus nuisibles qu’elles seraient toxiques pour nombre d’herbivores domestiques. Cela dit, les « accidents » sont rares car domestiques ou sauvages, les animaux distinguent très bien ce qui ne leur convient pas et le délaissent .

 MÉDICINALE ET CULINAIRE SOUS CONDITIONS

Toutes les renoncules développent une toxicité plus ou moins forte. En période de floraison, la ficaire peut être toxique pour l’homme et certains herbivores. Ceci vaut surtout à l’état vert. Cette toxicité, due à la production de proto-anémonine, disparaît à la cuisson. Feuilles et tubercules, la ficaire était jadis couramment consommée aussi bien crue que cuite (tubercules). En Haute-Marne (52) elle était appelée l’Épinard du bûcheron. Des substances(hétérosides) anti hémorroïdales entrant dans sa composition, elle porte aussi celui, très….prosaïque, d’herbe aux hémorroïdes.

Ficaires feuilles cordiformes
Les feuilles cordiformes (forme de cœur) de la ficaire peuvent être consommées crues en salade avant la floraison (apparition des premiers boutons) soit entre novembre et janvier. Elles contiennent de la vitamine C. C’est sans doute ce qui lui a valu ,entre quelques dizaines d’autres noms usuels, celui d’«épinard  des bucherons ».

«COUILLE À L’ÉVÊQUE»

Le mot ficaire, venu du latin «ficus » (figue), pourrait avoir pour origine la capacité à soigner certaines tumeurs (humaines et animales), appelées des « fics » en raison d’une forme similaire à celle d’une figue (ficus en latin). Une autre origine peut être la forme de ses tubercules souterraines qui lui valurent aussi, dans certaines régions, le nom usuel très évocateur de «couille à l’évêque », utilisé par François Rabelais (1483 ou 1494 – 1553) dans «Le Quart Livre» des aventures de Pantagruel. In fine, la ficaire est décidément une plante intéressante et beaucoup moins banale que sa présence pléthorique ne le laisse supposer.

 

Liens et  livres

Pour compléter nos observations sur le terrain, nous consultons divers liens et ouvrages dont nous recoupons les informations. Nos articles n’ayant pas prétention à l’exhaustivité, pour aller plus loin dans la connaissance et la réflexion, nous ne pouvons que vous inviter à pratiquer de même.

Livres 

Les ouvrages cités ici sont disponibles dans toutes les bonnes librairies et les bibliothèques publiques n’hésitez pas à les demander si vous ne les y trouvez pas.

L’indispensable guide de l’amoureux des fleurs sauvages  (Reconnaître 300 fleurs sauvages sans erreur) Par Gérard Guillot et Guillaume Eyssartier. 527 pages . Éditions Belin 2016 (prix 18 €).

Le Guide Illustré de L’Écologie Par Bernard Fichesser et Marie France Dupuis – Tate. 347 pages. Editions Delachaux et Niestlé 2017 (prix 39,90€).

 

http://biologie.ens-lyon.fr/ressources/Biodiversite/Documents/la-plante-du-mois/la-ficaire-une-fausse-renoncule

.https://fr.wikipedia.org/wiki/Ficaire

https://www.leveilsauvage.fr/2018/03/01/la-ficaire/

https://www.aujardin.info/plantes/ranunculus-ficaria.php

http://www.quatremoineaux.be/2018/03/la-ficaire-est-elle-comestible.html

https://www.tela-botanica.org/bdtfx-nn-54960-synthese

 

 

 

Publié par

Pascal Girardin

Journaliste (rédacteur, reporter, photographe, secrétaire de rédaction) depuis 1995 (formation à l'EMI CFD), je suis entré dans cette profession grâce à trois passions directrices: la photographie, la littérature (histoire, philosophie,sociologie,poésie,roman) et le motocyclisme. Durant toute ma carrière de journaliste, effectuée au service des lecteurs du mensuel Moto Magazine (motomag.com), j'ai traité toutes sortes de sujets, du compte rendu de manifestations motocyclistes au reportage sportif, en passant par la défense des droits des motards et le rappel de leurs devoirs, des affaires juridiques et judiciaires, l'histoire de la moto, le tourisme et les tests de machines et de matériel. Et l'environnement alors? Et bien de la pollution liée à l'ensemble de l'activité motocycliste aussi, bien que de ce côté, la presse spécialisée moto fasse un travail d'information très insuffisant et manquant de d'objectivité. Quel photographe serait celui qui serait insensible à la beauté de la nature sous toutes ses formes? Quel randonneur motocycliste ou pédestre serait celui que ne choque pas la destruction ou la pollution des sites? la désertification des campagnes? Le déclin des centres villes ? Quel journaliste serait celui qui n'est pas avant tout citoyen?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s